• Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
 
ActualitésQui sommes-nous ?L'air que l'on respireL'atmosphèrePublicationsRéglementationsEspace membres
Accueil arrow Actualités arrow Communiqué de presse 28 juin 2018

Dans votre région :

Reseau Atmo

Rechercher :

scoopit Veille Air|Climat
Énergie|Santé


portail-environnement

Communiqué de presse 28 juin 2018
28-06-2018

ATMO France en résonance avec le rapport de l'ANSES sur les polluants actuellement non réglementés dans l'air ambiant


L'ANSES publie aujourd'hui son rapport sur « l'identification, la catégorisation et la hiérarchisation des polluants actuellement non réglementés dans l'air ambiant », qui souligne notamment la nécessité de surveiller en France le 1,3-butadiène dans l'air ambiant, mais aussi de compléter et de pérenniser l'acquisition de données pour les particules ultrafines (PUF) et le carbone suie et d'assurer un suivi particulier sur le long terme sur ces deux substances, compte tenu de leurs enjeux potentiels en termes d'impact sanitaire. Ce rapport identifie également 10 autres polluants (le manganèse, le sulfure d'hydrogène, l'acrylonitrile, le 1,1-2-trichloréoéthane, le cuivre, le trichloréthylène, le vanadium, le cobalt, l'antimoine, le naphtalène), pour lesquels elle recommande l'acquisition de données complémentaires. Ce travail d'expertise s'est principalement appuyé sur les données que l'ANSES a collectées auprès des AASQA (Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l'Air). ATMO France, Fédération des AASQA, prend connaissance avec un grand intérêt des conclusions de l'ANSES et sera très attentive aux suites qui y seront données.


Le travail de l'ANSES montre tout l'intérêt de la surveillance qu'effectuent les AASQA sur des substances qui ne sont pas encore réglementées dans l'air ambiant. En effet, bien conscientes des enjeux entourant les substances pointées dans le rapport de l'ANSES, les AASQA avaient depuis des années, et alors que les réglementations nationale et européenne ne les y obligeaient pas,  entrepris de surveiller les substances en question. En effet, les AASQA étendent l'évaluation réglementaire de la qualité de l'air à des polluants qui ne sont pas réglementés mais correspondent à des enjeux ou à des priorités locales de surveillance, définis avec leurs partenaires locaux, et mènent des opérations de surveillance fixe ou des campagnes ponctuelles les concernant, selon les moyens qu'elles parviennent à dégager. Les données qui en sont issues ont été mises à la disposition de l'ANSES pour en permettre l'analyse.

ATMO France note que l'ANSES recommande d'accroître la surveillance de certaines substances, en premier lieu le 1,3-butadiène, les particules ultra fines et le carbone suie. ATMO France sera bien évidemment au rendez-vous pour aider à l'application de cette préconisation et espère que les financements alloués seront à la hauteur de ces ambitions.

Concernant les pesticides et les pollens, également cités par l'ANSES dans son communiqué, ATMO France et les AASQA rappellent qu'elles s'investissent déjà sur cette surveillance, tout en demandant régulièrement que des moyens dédiés soient définis, sanctuarisés et structurés afin qu'elle soit pérennisée.

Pour ce qui est des pesticides, une grande campagne exploratoire a été lancée ce lundi par l'ANSES, l'INERIS et ATMO France. Elle fait suite à plus de 20 ans de mesure sur le terrain par les équipes des AASQA. Au delà de cette campagne prévue pour un an, il est indispensable qu'un dispositif de surveillance pérenne des pesticides dans l'air se mette en place, répondant aux attentes nationales comme locales.

Pour ce qui des pollens et des moisissures, certaines AASQA participent au dispositif national de surveillance avec le RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique) et l'APSF (Association des Pollinariums Sentinelles de France). Elles montent par exemple des plateformes sentinelles comme Pollin'Air. Un rapport de surveillance des actions menées en 2017 a été publié cette année. ATMO France et les AASQA préconisent depuis longtemps déjà qu'une surveillance pérenne des pollens dans l'air soit mise en place, répondant aux besoins des personnes allergiques et du grand public dans son ensemble, tout en développant des méthodes de surveillance adaptées et en les étendant à tous les territoires de métropole et d'outre-mer.

En conclusion, ce rapport marque une étape supplémentaire dans la réflexion sur la surveillance de la qualité de l'air en France, à laquelle ATMO France et les AASQA continueront de prendre toute leur part. En effet, la reconquête de la qualité de l'air que les français-e-s respirent au quotidien passe par l'action mais l'amélioration des connaissances en est un préalable.

  Communiqué ATMO France - rapport ANSES polluants non reglementés - 28 Juin 2018.pdf  
 
© 2018 Fédération ATMO France