• Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
 
ActualitésQui sommes-nous ?L'air que l'on respireL'atmosphèrePublicationsRéglementationsEspace membres
Accueil arrow Qui pollue, quel impact ? arrow Les transports arrow 2011 - Définition des zones sensibles à la dégradation de la qualité de l’air en région Poitou-Chare

Dans votre région :

Reseau Atmo

Rechercher :

scoopit Veille Air|Climat
Énergie|Santé


portail-environnement

2011 - Définition des zones sensibles à la dégradation de la qualité de l’air en région Poitou-Chare
Écrit par ATMO Poitou-Charentes   
15-01-2014
Les futurs Schémas Régionaux Climat-Air-Energie (SRCAE) seront des documents d’orientation qui devront arbitrer sur les territoires régionaux entre des intérêts parfois divergents.

Ces intérêts concernent d’une part la gestion de la qualité de l’air et d’autre part, une action orientée vers la diminution des émissions de gaz à effet de serre. Un décret et un guide précisent à l’échelle nationale les modalités de réalisation de ces futurs schémas. Ceux-ci nécessitent en particulier la réalisation de cartes régionales définissant des zones dites « sensibles » à la dégradation de la qualité de l’air. Ces zones sensibles sont des zones où les actions en faveur de la qualité de l’air doivent être jugées préférables à d’éventuelles actions portant sur le climat et dont la synergie avec les actions de gestion de la qualité de l’air n’est pas assurée. 105 communes de la région Poitou-Charentes ont été sélectionnées comme étant en « zone sensible ». Elles représentent 8% de la superficie régionale, et 38% de la population. Il ressort des zones sensibles 3 catégories de communes : • des communes sous l’influence des grands axes de circulation : la National 10 et l’autoroute A10 C’est une grande partie des communes concernées, en particulier en Charente. La carte des émissions de NOX (cf figure 2) montre des sur-remissions presque constantes tout le long de la A10 et de la N10. En conséquence ressortent comme zones sensibles les secteurs habités le long de ces deux voies. C’est en particulier le long de la N10 que l’on retrouve les zones sensibles : les environs de la nationale abritent en effet plus fréquemment des zones habitées que les abords de l’autoroute. • des communes appartenant à des zones de fortes densités de population Les quatre chefs-lieux de département, ainsi que plusieurs communes de leurs agglomérations appartiennent aux zones sensibles. Ces secteurs cumulent les sources d’émissions urbaines : résidentiel/ tertiaire, activité industrielle et transports ; concentrant des fortes densités de population, elles ressortent comme zones sensibles sur la région. • des communes accueillant des sites industriels Certaines communes plus rurales qui accueillent ou recoupent au moins deux mailles industrielles dont les émissions de NOx dépassent ou avoisinent le seuil de 17 tonnes/an sont également considérées comme zones sensibles : on trouve dans cette catégorie des communes comme Roumazières-Loubert. Ces travaux ont été réalisés sur la base du cadastre des émissions de la région réalisé pour l’année 2007 par ATMO Poitou-Charentes.

Télécharger le rapport sur le site d'ATMO Poitou-Charentes

 
© 2017 Fédération ATMO France