• Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
 
ActualitésQui sommes-nous ?L'air que l'on respireL'atmosphèrePublicationsRéglementationsEspace membres

Dans votre région :

Reseau Atmo

Rechercher :

scoopit Veille Air|Climat
Énergie|Santé


Portail Environnement

Rapport du Sénat : Pollution de l'air, le coût de l’inaction

D'après un rapport du Sénat rendu public mi-juillet et intitulé « Pollution de l’air : le coût de l’inaction », le coût de la pollution s'élèverait à plus de 100 milliards d’euros par an pour l'Etat. 

La commission d’enquête sénatoriale avait pour objectif d’estimer le coût économique et financier de la pollution en France. Présidée par le sénateur Jean-François Husson (UMP) et ayant pour rapporteur Leila Aichi (Europe Ecologie les Verts), cette commission a auditionné depuis le 19 mars 2015 des chercheurs, des ONG, des autorités publiques, mais aussi des entreprises. En mars dernier, ATMO France le réseau des AASQA a également été auditionné et a rappelé un certains nombre de points à cette occasion. 

Infographie sur les travaux et le bilan de la commission d'enquête sur la pollution de l'air - direct sénat
 
Etudes sur les coûts sanitaires, sociaux et économiques

Selon les résultats de cette commission, le coût sanitaire annuel de la pollution de l’air extérieur pour la France serait donc estimé entre 68 et 97 milliards d’euros par an.
En s’appuyant sur une étude réalisée en 2005 dans le cadre du programme « Air pur pour l’Europe » dit Cafe (« Clean air for Europe ») mis en place par la commission Européenne en 2001, le rapport parlementaire rappelle que le coût global des impacts sanitaires en France dus à l’ozone et aux particules fines (PM10 et PM 2.5)  s’établit entre 1 154 et 1 630 euros par an et par habitant.

La commission a souhaité élargir son investigation à l'estimation des coûts non sanitaires comme l'impact sur les rendements agricoles et la biodiversité, ou encore l’érosion des bâtiments et les dépenses de prévention. Cette partie atteint un coût minimal de 4,3 milliards d’euros par an. Le coût total de la pollution incluant les coûts sanitaires et socio-économiques s'élèvent donc plus à de 100 milliards d'euros. 

Si plusieurs études ont mesuré le coût sanitaire de la pollution de l’air en France, très peu de travaux ont en revanche cherché à quantifier les coûts non sanitaires de celle-ci. C’est pourquoi la commission propose (proposition n°19) de « créer un institut universitaire capable de monétariser les coûts environnementaux ».

 

Lire la suite...
 
Bâtiments performants en énergie : l'expertise des AASQA au service de la qualité de l'air intérieur
mesures_qai_defibat.png

Alors que nous passons près de 90 % de notre temps dans des lieux clos (logement, moyens de transport, trajet domicile- travail/école...), les bâtiments deviennent de plus en plus étanches à l’air pour des raisons d’économies d’énergie. 

Les concentrations en polluants intérieurs dépendent de l’extérieur, des matériaux, ameublement et systèmes du bâtiment, des activités des occupants mais également de l'aération.

À l’heure où le secteur du bâtiment est visé par la transition énergétique, le nombre de bâtiments performants en énergie va rapidement augmenter. La prise en compte des seuls objectifs énergétiques peut conduire à la dégradation des autres paramètres de l’environnement bâti, telle la qualité de l'air intérieur. Il est donc important de disposer à court terme d'un retour d'expérience sur la qualité de l'air rencontrée dans les bâtiments performants en énergie. 

Lire la suite...
 
Contribution d'ATMO France au Sommet mondial Climat et Territoires
logo-tous-ensemble.jpg

ATMO France, le réseau des AASQA participe au Sommet mondial "Climat et Territoires" qui se déroule à Lyon les 1er et 2 juillet 2015. A cette occasion, ATMO France a adressé la contribution suivante en faveur de la réduction des polluants de l'air et du climat. 

- L’air : un enjeu de santé publique à l’échelle mondiale
- Polluants de l’air, polluants du climat : des synergies mais gare aux antagonismes
- Une approche transversale air/climat/énergie/santé pour la cohérence des actions
- Les polluants de l'air, dangereux pour la santé, appellent des actions rapides et localisées, particulièrement dans les villes
- COP 21 : l’air et la santé, facteurs de mobilisation immédiate

Lire la suite...
 
Pollution de l’air en France : une facture de 1 à 2 milliards d’Euros par an en soins de santé
cgdd.png
Le Commissariat Général au Développement Durable vient de publier une étude sur les coûts sanitaires de la pollution de l’air en France. Ces coûts s’échelonnent de 0.9 à 1.8 milliards d’euros par an. Ils concernent les soins pour les principales pathologies associées à la pollution de l’air ; l’asthme représentant la part la plus importante de ce coût (entre 40 et 60 %).   
Les pathologies liées à la pollution affectent en priorité le système respiratoire, première voie d’entrée des polluants dans l’organisme et le système cardiovasculaire. Les pathologies les plus courantes des voies respiratoires sont l’asthme, les  bronchites aiguës ou chroniques, les cancers des voies respiratoires et les broncho-pneumopathies obstructives chroniques (ou BPCO). 
 

150421_illustration_couts_sante_.jpg


 
Rapport sur le coût de l’impact sanitaire de la pollution de l’air en Europe
oms ocde.png
Pour la première fois, une étude de  l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) met en évidence le coût très important des impacts sanitaires de la pollution de l’air. Cette étude Economic cost of the health impact of air pollution in Europe [Le coût économique de l'impact sanitaire de la pollution de l'air en Europe] rappelle que la pollution de l'air représente le plus gros risque sanitaire posé par l'environnement et insiste sur le besoin de travail intersectoriel pour améliorer la santé des européens avec un bénéfice pour l’économie.
 
Cette étude évalue notamment que :  
- la pollution de l’air coûte aux économies européennes environ 1600 milliards de dollars ; 
- pour 10 pays (sur les 53 pays de la région européenne), ce coût et égal ou supérieur à 20% du PIB national ; 
- en plein air, plus de 90 % des citoyens de la région européenne sont exposés à des niveaux annuels de particules fines supérieurs aux recommandations de l’OMS sur la qualité de l’air. 
 
Lire la suite...
 
Comprendre les épisodes de pollution de l'air en 10 questions
brochure_air_grand_format.png
Le Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie a récemment mis en ligne un dossier spécial permettant de mieux comprendre les épisodes de pollution de l'air, sous la forme d'une série de questions-réponses : 
  • Qu’est-ce qu’un pic de pollution ? 
  • D’où vient la pollution de l’air ? 
  • Pourquoi y-a-t-il des épisodes de pollution de l’air ?
  • Qui surveille la qualité de l’air ? 
  • Comment connaître le niveau de pollution de l’air ?
  • Où se renseigner en cas d’épisode de pollution ?
  • Quels sont les impacts de la pollution de l’air sur ma santé ?
  • Comment doit-on agir en cas d’épisode de pollution ?
  • Quelles mesures peuvent prendre les préfets pour réduire les émissions de polluants en période d’épisode de pollution ?
  • Que font les pouvoirs publics lors des épisodes de pollution ? 
  • Comment suis-je informé des mesures d’urgence qui me concernent ?
  • Pourquoi y a-t-il parfois des pics de pollution ?
  • A quelle période observe-t-on les pics de pollution aux particules ?
  • Comment prévoir les pics de pollution à 2 ou 3 jours ?
  • Retour d’expérience sur le pic de pollution de mars 2014
    > Comprendre les épisodes de pollution de l'air en 10 questions   
  •  
    À lire aussi : 
    carte-aasqa-g.pngPour plus d'informations sur la qualité de l'air dans votre région, consultez le site de votre Association Agréée de Surveillance de la Qualité de l'Air (AASQA) via notre carte cliquable : 
      
    Plus d'informations sur les retours d'expériences concernant les épisodes de pollution en 2013, 2014 et 2015 : 
     
    Lire la suite...
     
    © 2015 Fédération ATMO France