• Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
  • Fédération Atmo
 
ActualitésQui sommes-nous ?L'air que l'on respireL'atmosphèrePublicationsRéglementationsEspace membres

Dans votre région :

Reseau Atmo

Rechercher :

scoopit Veille Air|Climat
Énergie|Santé


Portail Environnement

Les AASQA se mobilisent pour la semaine européenne de la mobilité
european-mobility-week-2014-logo.jpg

Dans le cadre de la 13ème édition de la Semaine européenne de la mobilité qui se déroule du 16 au 22 septembre 2014, les Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l'Air (AASQA) se mobilisent sur le terrain pour accompagner notamment les collectivités territoriales à promouvoir leurs actions en matière de mobilité, leurs solutions de transports dits "doux", autant de propositions qui participent à l'amélioration de la qualité de l'air. 

 Quelques exemples : 

En Alsace, l'ASPA animera un stand en partenariat avec la Communauté de Communes de Sélestat pour informer et sensibiliser les participants aux possibilités alternatives de déplacements dans le cadre du Plan de déplacements des Administrations engagé conjointement par la Ville et la Communauté de communes. A cette occasion, l'ASPA partagera l'expérience de son Plan de déplacements entreprise interne mettant en oeuvre des actions d'encouragement à la pratique des modes de déplacement les moins polluants et un indicateur intéressant de réduction de l'autosolisme - le fait d'utiliser seul son véhicule - au fil des ans. L'outil Itiner'air y sera également présenté, ce calculateur en ligne permet d'estimer l'impact des déplacements domicile-travail en Alsace, en termes de pollution atmosphérique - aussi bien pour la pollution ambiante que pour les gaz à effet de serre, ainsi que leurs coûts !  

En Martinique, dans le cadre du Forum de la mobilité organisé à Fort de France le 18 septembre par l'ADEME et des entreprises élaborant un Plan de Déplacement Inter-Entreprise, Madininair animera un stand d'informations sur l'impact des transports sur la qualité de l'air. Sur le même sujet, Madininair participera à 2 villages étapes les 16 et 19 septembre (François et Saint-Pierre) lors du Madin'eco tour organisé par Ecomobil. Nouveauté cette année, il s'agira du 1er tour de la Martinique en véhicules hybrides et électriques. Plus d'informations : http://www.madininair.fr/Semaine-de-la-mobilite-une-semaine 

affiche ora guyane.jpgEn Guyanel’Observatoire régional de l'air en partenariat avec la Communauté d’Agglomération du Centre Littoral proposera à partir du 16 septembre une exposition itinérante sur 3 communes (Matoury, Cayenne, Kourou), intitulée  « Bouger Vert, un développement durable des transports ? » visant à sensibiliser aux enjeux environnementaux liés au transport. Objectifs : faire comprendre le concept de développement ou d’utilisation durable et son application au domaine des transports, informer pour aider à agir concrètement et faire évoluer son comportement quotidien, éduquer et responsabiliser les jeunes citoyens sur la problématique des transports pour favoriser la compréhension des enjeux environnementaux d’aujourd’hui et de demain. 5 expériences interactives seront proposées. Plus d'informations : http://www.ora-guyane.org/exposition-itinerante-bougez-vert/ 

En Haute-Normandie, dans le cadre de son Plan de Déplacements Entreprises « Air Normand et Cie », Air Normand est associé à de nombreux évènements dans le cadre du Premier challenge Inter-Entreprises Éco-mobilité placé sous le slogan « Au travail, j'y vais autrement » Air Normand  invite à tester un ou plusieurs modes de déplacements écomobiles. Pour les twittos avertis : #ecomobpdie. Plus d'infos :

  Air Normand BON PIED BON OEIL N° 11.pdf  
 

En Aquitaine également, le Club de la Mobilité co-animé par l’ADEME, La Cub et la CCI de Bordeaux organisent le 4ème challenge de la mobilité « Au travail, j’y vais autrement ! »Plus d'informations sur le site d'AIRAQ et inscritpions sur le site de l'Ademe

En Basse-Normandie, Air C.O.M. ainsi que de nombreux acteurs de l’environnement, participeront à la manifestation organisée par la ville de Caen, le 19 septembre 2014. 

En région Midi-Pyrénéesl'ORAMIP/Atmo Midi-Pyrénées est associé au stand Toulouse Métropole Place du Capitole, Village de la mobilité. Un panneau d'information sur l'influence d'un aménagement urbain sur la qualité de l'air du centre ville de Toulouse sera exposé. 

  Atmo Midi Pyrénées - SEM - L'influence de l'aménagement urbain sur la qualité de l'air  
 

> Consultez toute l'actualité des AASQA via leurs sites internet accessibles depuis la carte interactive du réseau : http://www.atmo-france.org/fr/index.php?/200804119/carte-des-aasqa/id-menu-222.html 

Toutes les manifestations en France  

bandeausemainemobilite2014.png
 
Nouvelles recommandations sanitaires en cas de pic de pollution atmosphérique
Un nouvel arrêté de la ministre de la Santé précisant les recommandations sanitaires qui doivent être diffusées aux populations en cas d’épisode de pollution atmosphérique a été publié au Journal Officiel du 31 août 2014.
 
Ce nouvel arrêté abroge celui du 11 juin 2003, applicable jusque-là. Il précise les différents messages à diffuser en fonction du type de polluant (particules fines, dioxyde d’azote, ozone ou dioxyde de soufre) et de la catégorie de population concernée (populations vulnérables, populations sensibles ou population générale). 

En cas d’épisodes de pollution, il existe deux seuils d’information du public :
  • Un seuil « d’information et de recommandation » qui doit alerter les personnes fragilisées et sensibles à la pollution de l’air, c’est-à-dire les enfants, les personnes âgées, les patients atteints de maladies respiratoires, asthmatiques, allergiques ou atteints de maladies cardio-vasculaires. 
  • Un seuil « d’alerte » qui doit alerter l’ensemble de la population et privilégier les bonnes pratiques. Lorsque ce seuil est atteint, les autorités peuvent décider de mesures restrictives sur le trafic automobile ou les activités industrielles. 
Pour aller plus loin : 
 
Pollution de l'air : première préoccupation environnementale des Français !
Pour la troisième année consécutive, la pollution de l'air s'impose comme la principale préoccupation environnementale des Français (42 %), devançant la question du changement climatique (34 %). Les autres enjeux les plus cités, catastrophes naturelles, augmentation des déchets et pollution de l’eau, se placent loin derrière avec environ 30 % des réponses. 

Ce résultat est d’autant plus significatif qu’il marque une tendance de fond avec une progression de 7 points des réponses depuis 2011 sur cet enjeu qui n’intégrait pas le récent épisode de pollution du mois de mars 2014. 
 
sondage pollution.jpg
L’enquête a été réalisée en novembre 2013 par  le Service de l'observation et des statistiques du Commissariat général au développement durable. Pour la consulter dans son intégralité, rendez-vous sur : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Rep_-_Indicateurs_cles_de_l_environnement.pdf 
 
Journées Méditerranéennes de l’Air (JMA) : les 18 et 19 novembre à Marseille
ENSEMBLE POUR UN AIR MEILLEUR 
affiche jma.jpg

Les 18 et 19 novembre 2014, Air PACA organise, avec la Fédération ATMO France, Air Languedoc Roussillon et Qualitair Corse, les Journées Méditerranéennes de l’Air, à Marseille. Ces journées, qui se tiendront à la Villa Méditerranée, ont l’ambition de favoriser la dynamique partenariale en méditerranée : acteurs, scientifiques, partenaires privés, organismes de surveillance…

La qualité de l’air et le changement climatique sont des sujets majeurs pour l’ensemble du bassin méditerranéen. Aussi, ces journées sont articulées autour de deux grandes questions : 

    - Quelles connaissances en matière de qualité de l’air et de changement climatique en Méditerranée et quelles réponses à apporter ? 
- Quel réseau d’acteurs et quels liens renforcer sur ces enjeux autour du bassin méditerranéen ? 

Des délégations étrangères sont attendues pour témoigner et partager leurs analyses et leurs réflexions. Citons par exemple : un représentant de l’OMS d’Amman, des délégations d’Aqaba, Venise, Barcelone, Val d’Aoste, Tripoli (Liban), Tunisie, Marrakech…

Air PACA a le plaisir de vous convier à participer à ces journées. Vous avez la possibilité de vous inscrire dès à présent depuis notre blog : http://jma.airpaca.org/ 

Pierre-Charles MARIA
Président d’Air PACA


Plus d'informations sur les JMA : consulter le 
blog dédié ou contacter  Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir   

Télécharger l'affiche :

  affiche jma.jpg
 

 
Contribution ATMO France sur l'intégration d'un volet Air dans la future loi transition énergétique

Comme annoncé lors de la réunion du Conseil National de l'Air (CNA) du 13 mai 2014, la Fédération ATMO France, represéntant le réseau des Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l'Air (AASQA), a élaboré une contribution portant sur l’intégration d’un volet Air dans le projet de loi sur la transition énergétique.  

  A cette occasion, ATMO France a rappelé que : 

  • la consommation d’énergie produite par combustion génère des gaz à effet de serre mais aussi des polluants de l’air ;
  • les impacts nocifs de la pollution de l’air sur la santé sont avérés et reconnus par la communauté scientifique* ;
  • les mesures prises pour orienter un choix énergétique doivent tenir compte des gaz à effet de serre mais aussi des polluants de l’air ;
  • les leviers pour agir sur les émissions de gaz à effet de serre et les émissions de polluants issues des consommations d’énergie sont souvent partagés (efficacité énergétique, modes de transport, de chauffage, urbanisme, évolution des comportements ….) ;
  • Les enjeux de santé publique liés à la qualité de l’air mobilisent efficacement les citoyens pour des comportements plus sobres et plus propres en terme de consommation d’énergie.
*En juin 2012, l’OMS/CIRC a classé les gaz d’échappement des moteurs diesel dans la catégorie des cancérogènes certains pour l’Homme. En octobre 2013, l’OMS/CIRC a classé la pollution de l’air dans la catégorie des cancérogènes certains pour l’Homme. 
 
 Concernant sa contribution au projet de loi, ATMO France a demandé que la future loi de programmation sur la transition énergétique :
  • Reconnaisse que les utilisations énergétiques peuvent contribuer à la pollution de l’air et donc représentent un enjeu de santé publique, enjeu de nature à mobiliser au-delà de la seule problématique de la consommation d’énergie.
  • Prévoit d’intégrer l’évolution de la connaissance des enjeux sanitaires pour adapter si besoin les mesures déclinées ;
  • Assure la cohérence des actions menées en faveur du climat ET de la santé, lors des choix de politiques nationales et territoriales par l’approche intégrée Air/Énergie/Climat
    Exemples :
    - Le système de bonus-malus, qui profite aux acquéreurs de véhicules neufs émettant le moins de CO2, ne prend pas en compte les émissions de polluants de l’air comme les particules et les oxydes d’azote.
    - L’utilisation du bois énergie, énergie renouvelable qui connaît un fort développement, doit tenir compte des émissions atmosphériques que sa combustion peut générer si elle est pratiquée dans de mauvaises conditions, notamment au sein d’appareils de chauffage individuels anciens ; le renouvellement du parc vers des appareils effectuant une combustion complète permet de répondre favorablement à la problématique d’émissions de particules.
    - La lutte contre l’étalement urbain permet de limiter les déplacements et donc les émissions dans l’air (gaz à effet de serre et polluants), mais elle doit également intégrer la prévention de l’exposition de la population et en particulier des personnes les plus sensibles aux polluants de l’air dans les zones les plus défavorables.
  • Prévoit que les éventuels futurs systèmes de bonus-malus liés à la diminution d’émission de CO2 prennent aussi en compte et affichent les émissions de polluants de l’air, comme les particules et les oxydes d’azote ;
  • Identifie clairement les domaines des transports/mobilités et urbanisme/aménagement du territoire comme sources de consommations énergétiques et d’émissions atmosphériques (GES, polluants de l’air) mais surtout comme leviers d’actions pour réduire ces consommations et émissions, et pour limiter l’exposition des populations aux pollutions locales (cartes stratégiques de qualité de l’air) ;
  • Prévoit un volet air dans tous les Plans Climat Energie Territoriaux (PCET), qui deviendraient alors des Plans Climat Air Energie Territoriaux (PCAET) ;
  • Prévoit que les observatoires régionaux climat/air/énergie travaillent en étroite collaboration avec les AASQA. C’est le sens de la contribution récente d’ATMO France à une démarche de l’ADEME concernant le devenir de ces observatoires en région. 
    Les AASQA proposent en effet aux acteurs territoriaux, dont les collectivités et les services de l’État, des outils d’aide à la décision et d’évaluation des actions menées (progrès des territoires), basés sur des méthodologies harmonisées, tant sur les gaz à effet de serre que sur les polluants atmosphériques.
    Le Guide méthodologique pour l’élaboration des inventaires territoriaux des émissions atmosphériques (polluants de l’air ET gaz à effet de serre) publié par le MEDDE en 2013 a été élaboré par l’INERIS, le CITEPA et les AASQA pour accompagner notamment les SRCAE et les Plans de Protection de l’Atmosphère (PPA).
  • Intègre systématiquement dans les nouveaux dispositifs visant à la rénovation thermique des bâtiments la problématique de l’air intérieur.
    L’isolation thermique des bâtiments, en plein essor pour maîtriser les consommations d’énergie, pourrait dans certains cas détériorer la qualité de l’air intérieur si son renouvellement n’est pas correctement considéré.
  • Garantisse la surveillance de la qualité de l’atmosphère, l’évaluation des actions mises en place pour l’améliorer et l’information du public, et pérennise leur financement. A cette fin, la loi pourrait prévoir :
    - qu’une petite partie du produit de toute fiscalité dont on attend un impact positif sur les réductions d’émission de polluants de l’air et du climat soit affectée au financement de l’évaluation des actions, de la mesure des émissions et de l’information du public ;
    - que les transports (routiers, aériens, maritimes, …) contribuent financièrement au dispositif de surveillance de la qualité de l’air et d’évaluation des actions mises en place pour l’améliorer, au même titre que les industriels au travers de la TGAP. De même, la contribution financière des activités agricoles pourrait être envisagée.


    ATMO France met à disposition l’expertise des Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air pour contribuer à l’élaboration de la loi sur la transition énergétique qui doit répondre à ces enjeux essentiels de développement durable et de santé publique.
Télécharger la contribution d'ATMO France :
  140523 Contribution AtmoFrance Air dans PLTE.pdf
 
 
CP : ATMOFrance se félicite de l’intégration de l’Air dans la future loi de transition énergétique

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 

Paris, le 14 mai 2014 

ATMO France, le réseau des Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA)*, a participé au Conseil national de l’air du 13 mai qui a porté notamment sur les mesures d’urgence et les messages sanitaires en cas de pics de pollution, le projet de loi sur la transition énergétique, la préparation du nouveau Plan national santé-environnement. 

ATMO France salue plus particulièrement l’intégration d’un volet Air dans le projet de loi sur la transition énergétique dont des premiers éléments ont été présentés par le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et discutés lors de ce CNA.

Cela concrétise la communication présentée par le Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie en conseil des ministres le 19 mars dernier annonçant que « le projet de loi pour la transition énergétique prévoira des mesures en faveur de la qualité de l’air ».

Les consommations d’énergies produisant des gaz à effet de serre mais aussi des polluants dans l’air, il est indispensable de prendre en compte les enjeux climat et santé publique de façon intégrée et cohérente.

Le réseau des AASQA se mobilisera pour contribuer à cet enjeu important de développement durable et de santé publique.

Rémi BERTRAND
Président d’ATMO France 

*Les AASQA (une par région) emploient plus de 550 experts pour surveiller, prévoir, informer et réaliser des études sur la qualité de l’atmosphère ainsi que pour évaluer les actions mises en oeuvre pour l’améliorer. Leur champ d’intervention couvre un large panel de polluants règlementés (particules, oxydes d'azote et de soufre, benzène, etc.) et non règlementés (gaz à effet de serre, odeurs, pollens, pesticides, air intérieur, etc.). 

La gouvernance quadripartite des AASQA (Etat/DREAL, collectivités territoriales, activités économiques, représentants associatifs et personnalités qualifiées) ainsi que leur financement diversifié (Etat, collectivités territoriales, industriels) assurent indépendance et transparence de leur action et de l’information qu’elles fournissent. 

 

Télécharger le communiqué de presse :

  140514 Intégration Air dans projet loi transition énergétique
 

aces.jpg
 
© 2014 Fédération ATMO France